Boccacino Jean

« Jean Boccacino peint un monde merveilleux, peuplé d’animaux étranges, de personnages à clés et de machines magiques. Tout cela dans un espace qui tourne « à l‘envers ». Mais derrière son apparente fausse naïveté, il ajoute à ce monde enfantin, tout son métier, toute sa technique. Chaque toile est très composée, mise en scène. Il joue avec ses glacis, les tons de bronze et l’or, lumineux bleus d’outremer et rouges flamboyants, arrière-plans à la turbulence décalée : du cirque à ces images faussement pieuses, mais réellement mystiques, c’est une jubilation de la couleur et de la composition que nous offre Jean Boccacino

Ici ce n’est pas la vraie vie, c’est la vie rêvée, celle des songes éveillés d’un artiste au regard d’enfant nostalgique. »

P.G.

LES « LECONS D’ANATOMIE » DE JEAN BOCCACINO, peintre

Comment définir les œuvres de Jean Boccacino, sinon comme les “écritures” picturales fantasmatiques d’un “auteur” un peu surréaliste, traduisant des rêves sériels sur des thèmes aux formulations variables, mais tournant autour de l’homme, avec détails obsessionnels récurrents ?

“Portraits” pseudo-photographiques, ses tableaux proposent chacun un personnage central très stylisé. Pour les œuvres réalisées à la sanguine, la tête est carrée aux angles arrondis, avec parfois une légère excroissance vers le menton. Comme chez les artistes d’Art-Récup’, le nez est dessiné d’une planche étroite, fixée sur une autre un peu plus large. Et, telles des lunettes de soleil compactes, une barre horizontale traverse le visage, ne laissant voir pour les yeux que deux minuscules points. Comparable à une succession de radiographies, cette série est très “descriptive” des secrets internes fantaisistes de ces étranges homomorphes : l’un a deux cœurs accrochés tels des cerises au sommet d’une tige feuillue ; un autre en a un seul, mais il est au-dessous d’une sorte de panier en accordéon qui a pris sa place dans le buste ; un troisième est à droite, couvert d’une croix potencée, etc. Quelle que soit l’invraisemblance ou la connotation acrobatique de leur situation géographique, tous ces cœurs sont reliés à la bouche par de très raides “vaisseaux sanguins” : pour transmettre directement –à l’intention de qui ?- l’intensité de leurs battements ? Plus explicite encore, l’un des personnages de Jean Boccacino révèle dans son entièreté son anatomie avec amples précisions, de l’estomac bien rebondi à l’intestin fait d’un broc horizontal, jusqu’au sexe (féminin) représenté par un cauris vertical bordé de longs cils !

Moins “scientifique”, plus poétique, une deuxième série, en couleurs, propose des visages au long nez à profil grec, tantôt émergeant à la manière d’un donjon au-dessus des remparts d’une ville aux cheminées qui fument ; tantôt portant tatoué sur une joue, son double ? son ange gardien ? son enfant ? Ou encore, parfois, tête-masque créée assurément une nuit où Jean Boccacino s’était mué en un sculpteur cubiste, nez d’un côté, œil de l’autre... abritant sous les revers de sa cape, un chien à visage humain !

Etrange fantasmagorie, où le peintre, d’un trait fin exempt d’angles durs, hésite entre angoisse et malice, entre humour et sérieux, entre réalisme et illusion !

Avec, chaque fois, rassurant comme un coussin douillet qui isolerait du monde son personnage, un large cadre, complément apparemment indispensable de cette sorte de carte d’identité. Finement ouvragé, il s’impose dans des nuances ton sur ton de blancs mats évoluant jusqu’à des bruns pâles. Ou bien, comme sur les parois d’un mastabah, y sont dessinés symétriquement de souples cariatides aux formes accusées, des espèces de lézards tirant de longues langues courbes, des animaux érigés ou des oiseaux à bec puissant...

Quel âge a donc Jean Boccacino, qui dessine ainsi de façon si naïve ses “voyages fantastiques” miniaturisés ? L’âge, sans doute, où le talent aidant, un artiste peut s’amuser sans complexes de l’étonnement et la perplexité suscités par ses œuvres où sont étalées au grand jour ses intimités corporelles et cérébrales... très fausses... pour des... leçons d’anatomie... bien belles... et provocatrices !

Jeanine Rivais

http://www.rivaisjeanine.com/art-singulier/boccacino-jean/

Jean BOCCACINO est né en 1946, vit et travaille près d’Angers.


Son univers onirique nous invite dans le monde magique du cirque.


Des personnages hiératiques jonglent avec un bestiaire multicolore ; des rondes d’avions joufflus tournent au-dessus d’une écuyère nue sur un divan rouge… Tout devient possible pour ces personnages qui dialoguent avec des anges, défilent avec des éléphants roses, ou lévitent la tête en bas.


Tons de bronze et d’or, lumineux bleus d’outremer et rouges flamboyants, arrière-plans à la turbulence décalée : du cirque à des images faussement pieuses mais réellement mystiques, c’est une jubilation de la couleur et de la composition que nous offre Jean BOCCACINO.


Expositions individuelles


 ANGERS : galerie Guémard. galerie Grec galerie 5. galerie La Godeline.


galerie du Grand Théâtre


AZAY LE RIDEAU : galerie Alain Guéguen


LA BAULE : galerie Ariane. galerie La Coupole. galerie Horizon. galerie Artgalerie galerie M.C. Coignard


CHINON : galerie Atelier 25


CHOLET :galerie Bourgeois


CHÂTEAU-GONTIER galerie Bleu Soleil


COLMAR : galerie Broglin


COVENTRY : galerie Peter Carvel


DEAUVILLE : galerie Apestéguy


HASELDORF : Galerie v. Knobelsdorf


LAVAL : galerie Méduane


NANTES :galerie Tifanie. galerie Much. galerie 7. galerie Le Rayon Vert.


galerie De Arte


NOIRMOUTIER : galerie Le Champ des Possibles


LE MANS : galerie Des Remparts


PARIS : galerie Jollès. galerie De Causans. galerie Caroline Corre.


Ministère Des Finances. Grande Arche de la Défense


PONT-AVEN : galerie De Arte


RABLAY SUR LAYON : galerie Asphodèle. Galerie d’Art Contemporain


SAINT NAZAIRE :galerie de la Paix et des Arts


SEE : Abbaye Saint-Martin


VERSAILLES : galerie Le Soleil Bleu


Expositions collectives


93-95: "LE SOUFFLE DE L'ART" à DROUOT (STAL/ ROGEON)


94-95: Exposition itinérante: " L'AUTRE COTE DU VOYAGE" avec COMBAS, DI ROSA, MONORY, SEGUI, etc…


Tableaux dans des collections privées en Allemagne, Belgique, Danemark, Grande-Bretagne, Suisse et USA.


Editions


CD: "ART PRESENT" édition ARTENSION


« La bible de l’art singulier 2011 »


revue australienne STYLING avril 2013


JEAN BOCCACINO chez Blurb


CIRQUES ET MADONES chez Blurb

Détails

Les oeuvres de l'artiste :

Il y a 9 oeuvres.
Accepter

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience.
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez les cookies