Tessier Bruno

Bruno Tessier, Eloge de la primitivité

 par Frédéric-Charles Baitinger

« Tel est le destin qui pèse sur toute pensée plus primitive : elle s'achoppe à certaines questions fondamentales qui sont d'ordinaire considérées comme à ce point acquises que personne n'aurait l'idée de s'y attarder » Søren Kierkegaard

 A l’évidence, Bruno Tessier fait parti de ce petit nombre d’artistes pour qui l’art n’est pas sans danger. Ayant commencé la peinture avec l’assurance d’un homme maitrisant son sujet (ses toiles néo-fauves en fournissant la preuve), il se décida pourtant – envers et contre son talent – à abandonner ce qu’il savait faire pour se lancer dans une aventure formelle dont la réussite et le propos dépassent de très loin la simple exécution d’une toile. Délaissant l’observation du monde extérieur pour celle, plus risquée de son intériorité, son œuvre nouvelle ressemble, par ses éclats, à celle d’un Combas ou d’un Basquiat.

D’apparences simples et naïves, ses peintures ne sont pourtant pas de celles qui se laissent facilement classer dans un genre. A l’intersection de plusieurs grands courants de l’art contemporain – expressionisme, figuration libre, art singulier – ces œuvres mêlent en un tout cohérent l’ensemble de ces mouvements. De l’expressionisme, elles ont su retenir la force du trait et le goût pour les matières et les textures ; de la figuration libre, le plaisir d’inventer des compositions rejouant avec humour les grands poncifs de l’art ; et enfin, de l’art singulier, ce rapport à la fois mystérieux et envoûtant à ce que Freud nomme l’inconscient.

Tantôt lumineuses et claires comme le rire d’un enfant, tantôt noires et sombres comme le cri d’un homme en proie au désespoir, les peintures de Bruno Tessier nous projettent au cœur d’un monde sans médiation ; autrement dit, au cœur d’un monde où la demi mesure et les demis teintes n’existent pas. Les élans du cœur s’y étalent comme des coulées de lave détruisant tout sur leur passage : en elles, l’accident - telle une irruption surgissant des méandres de la toile – dicte au peintre ses propres exigences. Devant ses toiles, Bruno Tessier n’est plus le maître, mais le serviteur de ses propres créations. En cherchant à se dégager de l’emprise de la forme, ce peintre a réussi ce que bien peu d’artiste arrive à faire : il a su faire de son art le support de sa métamorphose.

Expositions collectives


 - Galerie des Remparts 2008-2009 Bordeaux


- Galerie Rouge 2008 Bordeaux


- Galerie Vendôme, Paris     2011- 2012


- Galerie Eclat d’Art 2009-2010-2011-2012-2013 Colmar


- Galerie LBL –2010-2011-2012-2013 La flotte en Ré


- La Petite Galerie de Bordeaux 2012-2013-2014-2015 Bordeaux


- Le Burck s’illumine – Mérignac- novembre 2013


- « Je vous souhaite d’être follement aimé » Atelier Galerie Saint-François, Bordeaux – avril 2016


Expositions  personnelles :


- Galerie LBL, ile de ré, avril 2011


- Galerie G62, Bordeaux, Septembre 2011


- La petite Galerie de Bordeaux, Bordeaux   2013 – 2014 -2015 - 2016


Foires d’art contemporain


- Aix trait d’art, décembre 2011, Aix en Provence


- Parallax Art Fair 2012, Chelsea, Londres


- Art’Nim 2012, Nîmes


- Le Burck s’illumine 2013 Mérignac (33)


Parutions


- Parution dans « la bible de l’art singulier 2010 » 


- « La bible de l’art Singulier 2013 »


- site : http://artup-tv.com


Inscrit à la Maison des Artistes

Détails

Les oeuvres de l'artiste :

Il y a 7 oeuvres.
Accepter

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience.
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez les cookies