Deal Jacques

Un gigantesque travail d'archéologue

Par Martin Rey

Chez jacques Deal l'intensité du plaisir à recoller les morceaux est à la mesure de l'épaisseur de la sédimentation de ces ruines iconographiques. Travail gigantesque d'archéologue qui rassemblerait les pièces de l'immense puzzle des images de la vie pour en retrouver le sens perdu. La cité des hommes est ainsi reconstruite, dans un ailleurs où le temps est figé, où tous les rêves, toutes les acrobaties mentales et physiques sont désormais possibles et permises.

De la défiguration narrative de Jacques Deal

Par Marc Brémond

Les mots ne sont jamais que de pauvres transfuges, sauf peut-être chez Baudelaire, pourrait nous dire Jacques Deal. Ils ne peuvent emporter avec eux les images d’un monde qui voudrait se délivrer des chaînes d’une histoire trop pleine de sens. Voilà le destin tragique d’une humanité qui ne peut se dire que dans la logique.

Nous ne sommes, tout compte fait, vous moi, les autres, que de pauvres mortels qui courent la plupart du temps dans un monde dit « réel » sans en saisir autre chose que la pesanteur fonctionnelle.

Parfois nos émotions viennent nous rappeler que nous sommes des êtres désirants et qu’il serait bon d’installer nos rêves dans une vie qui serait à nous. Jacques fait partie de ces êtres d’exception qui vous présentent le monde, un monde, leur monde, sans penser à rien d’autre qu’à l’émotion qu’il suscite en lui et que peut-être il pourrait susciter en nous.

Heureux artistes (j’entends vrais artistes) qui déclarent une guerre perpétuelle au sens commun, aux métaphores éculées, aux analogies faciles pour mieux transfuser de l’ému dans nos veines, nos artères, nos canaux lymphatiques, et j’en passe.

Heureux, cet homme l’est indéniablement lorsqu’il sent que nous pouvons partager ce qu’il nous montre de son monde.

Ces ancêtres se nomment Brueghel l’Ancien, Jérôme Bosch, Velasquez.

Malheureusement, parfois le doute sur cette filiation ancienne surgit. Des amateurs pressés et mal éclairés le ramènent à de vagues errances surréalistes, à des pots de colle, de simples applications photographiques (et même pour certains à de simples raccommodages d’appliquement), voire presque des châteaux en allumettes. Quel désastre pour les mots et pour notre culture !

Quelle erreur grossière d’interroger la technique lorsqu’il s’agit de ramener à nous la lumières d’un au-delà onirique où siègent encore les perspectives utopiques.

Nous sommes face à un maître, un point c’est tout. Maître dans l’art de mettre en scène le dérisoire de nos vies tronçonnées de n’avoir pas été suffisamment rêvées, maître dans l’art de nous rappeler que nous ne sommes finalement que de petites figures constitutives d’un grand tout, maître dans l’art de recomposer en le déconstruisant le récit de la création.

Vous raconterez un jour à vos petits-enfants, voire pour certains à vos arrière-petits-enfants, que votre chemin vous a amenés à croiser, un jour, celui d’un grand homme certes morphologiquement petit, qui, au contact de l’élite divine, remplissait les cours de récréation figurative, de défiguration narrative.

Un passeur céleste en quelque sorte, maître du paradoxe visuel et si conscient de ce qui est en nous. Une forme de psychanalyse visuelle… faisant émerger un imaginaire que les dieux de l’Olympe regardent en se disant : peut-être faudrait-il recréer la nature à l’image de ce qu’en dit Deal ?

Jacques Deal : naissance le 24 5 1952 à Macon à 4 heures du matin (voit le jour de nuit, bizarre)


Expositions individuelles


1991,Galerie Maguy Marraine,Lyon


1995,Galerie Treger,Paris


         Galerie Koslowski,Düsseldorf


2000,Maison Cazin,Pérouges


2004,Galerie A contrario,Cluny


         Galerie Treger,Paris


         Musée Hauterives


2005,Galerie Bachs-sherrer,Caluire


2006,Salle François Martin,Mâcon


2007,Galerie Françoise Souchaud,Lyon


2008,Galerie Mary-Ann,Mâcon


2009,Galerie l'Atelier,Villefranche-sur-Saône sur Saône


2012.Galerie 39.Boulevard Malesherbes .Paris


2012.Galerie Mary-Ann.Mâcon


2013 Galerie Biz'art-Biz'art,Le Vaudiou


2013 Galerie licence 4 Macon


Expositions collectives


1994,Centre Pompidou:Créer d'après la ville


2003,Musée Greuze « Deal et Zeimert »,Tournus


2004, «Carte blanche à Pierre Souchaud »,Cuisery


2005,Salon des 109,Paris


         Galerie Lelia Mordoch,Paris


2007,Invité d'honneur au Salon des artistes ,Mâcon


         Galerie Biz'art-Biz'art,Le Vaudiou


2008,Les Monumentoiles,Le Mans


       Galerie Biz'art-Biz'art,Le Vaudiou


2009,Galerie Biz'art-Biz'art,Le Vaudiou


2010,Galerie Biz'art-Biz'art,Le Vaudiou


2011,Le Prieuré St Vincent,Collection Richard Treger,Chartres


2012.Galerie Biz'art.Biz'art . Le Vaudiou.


2012.FondationArpad Szenes-Viera da Silva .Lisbonne


2012.Salon d'art contemporain.Art Metz


en permanence,Musée L’art en marche.La Palisse


en permanence a Galerie licence 4 macon


en permanence a fondation Richard Treger -Antonio Saint Sylvestre Porto


2016 galerie LeforOpeno paris


2016 Coimbra,Fondation Richard Treger


2016 Prieuré Saint-Vincent -Chartres.


 2016 art'Gstaad galerie a Gstaad suisse


Commandes


2006,Collage(10m,1,20),Groupe Bernard,Bourg


         Collage(3m,1,15),C,P,A,M, Bourg


2007,Collage(3m,2m) Municipalité de St Laurent sur Saône


Ventes à l’étranger


Londres,Morice Treger


Johannesburg,Alan Treger


Richmond,Virginie,Steeve Mick


Düsseldorf,Alverman Thomas


Coimbra,Fondation Richard Treger

Détails

Les oeuvres de l'artiste :

Il y a 7 oeuvres.
Accepter

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience.
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez les cookies