Favre Nicolas

Nicolas Favre ou la peinture arrachée

 Salut à toi, Nicolas, tes gueules au sexe de boue écrasent les pâleurs de la peau. Elles effraient les froides peintures et font fête féroce aux corps d’apparat. Ils ont perdu leurs oripeaux… Comme il se doit, tu mets la culture au rancart. Le grotesque ténébreux, truculent et paillard, festif et jaculatoire, s’empare à vif et à cru de tout l’espace de la toile, comme échappé d’un sombre banquet saccagé. Et l’implacable figure humaine saigne de nuit sous les crocs de la cruauté. Peu de couleurs, épaisses et denses, ou légères et fluides, te suffisent. Elles s’étreignent et s’affrontent, assourdies et latentes, et se révèlent comme des laves mentales.

Pendant ce temps-là, en infernale santé, et comme échappée du magma de nos sources, ta peinture se déploie, arrachant à la mort-vie des lambeaux d’être.

On voit chez toi, intact dans la matière charnelle, sourdre à vif le sang des origines, quand rôdent les affres du désir, entre merveilles et sacrilèges. Ils se moquent et se moqueront toujours de la morale fabriquée, ramenée ici aux brutales tribulations de la tribu archaïque, qui d’emblée en impose, mais qui sait attendrir au-dedans, proche à jamais de nos fragilités... La chair qui ose se lâcher vibre et triomphe, obscène et sans fard, au-dessus de la mêlée des images usagées. Drôles de têtes et drôles de cous qui s’allongent et se durcissent vers les hauteurs, comme des coulées en ascension… Surgissante blancheur qui creuse la nue et se perd dans le silence perméable des ténèbres. Le creux des bouches fait blessure, la main animale emplit grandement l’étendue, et les yeux sont des trous dans l’abîme.

Pendant ce temps-là, en lents geysers à peine contrôlés, ta peinture métamorphique s’élève gravement dans la nuit.

Chez toi s’agitent et s’étalent tous les pantins du monde, et les faces effarées des fantômes dénoncés. Avec de violentes taches d’univers, des plaques sombres de couleurs lourdes, et des taches de hasard. Des êtres d’ombre font la foire et la vie, et font face au spectateur dessalé, toisé, au regard décoincé. Couve ici la plus grande compassion, la fête à jamais inguérissable de l’art et de la vie, et le formidable étonnement d’exister.

Pendant tout le temps de ta création, tellurique et mouvante, ta peinture resplendit.

Christian Noorbergen

"La peinture me cherche, elle m'appelle du fond de mon être.

Plus encore, elle me réclame.

 Elle s'impose à moi comme un obstacle à surmonter, pour derrière vivre. A chacune de ces victoires, si durement acquises et pourtant si fugacement consommées, se profile déjà l'ombre d' un autre massif à gravir, un autre pan de moi-même à surmonter.

 L'étonnement est alors à ma peinture un influent critique, il m'évite les écueils de la décoration, de la reproduction, et de l'illusoire ronron d'une peinture en léthargie.

Toujours remettre en cause ce qui s'installe, être attentif au changement qui s'impose, et laisser la peinture savoir de moi – pour quelques instants encore - ce que j'ignore d'elle.

 Mon travail propose à chacun un point de vue différent sur lui-même, elle est objet relationnel, sans aucune utilité particulière, autre que celle, intime et personnelle, que l'on voudra bien lui offrir."

Nicolas Favre

Après des études à l'école des Beaux-Arts de Bourges dans les années 90, Nicolas Favre poursuit depuis une recherche picturale s'articulant autour de la problématique de l'humanité.


Sa peinture nous questionne principalement sur notre identité, nos émotions – assumées, refoulées ou inconscientes – et notre présence au monde : « Toi, pendant ce temps-là, que fais-tu de ta vie ? » semble nous susurrer ses étranges personnages.


Nicolas Favre travaille à l'acrylique, sur toile, avec une prédilection pour les grands formats.


Il vit et travaille à Mesnil Saint Loup (Aube).


Expositions


2015


-"Biennale 109", Cité internationale des arts, Paris 75004


-Salon "Puls'Art", Le mans


-Pointrouge Gallery, avec Louise Giamari, Paris 75011


-Exposition personnelle, Galerie C.MAINGUY, Lyon 69001


-Exposition personnelle, Galerie du Jansanet - Troyes 10000


2014


-Biennale d'Art contemporain, Conches en ouche ( 27)


-Centre d'Art contemporain " Carrés d'Arts Croisés", Mauzac ( 24)


-Salon des " Réalités Nouvelles", Paris 75012


-Salon " Comparaisons", Grand Palais, Paris 75008 


-RDV d'Art, espace Christiane Peugeot, Paris 75017


2013


-«Mac Paris», Espace Champerret, (75)


-"Les hivernales", Montreuil (93 )


-«Artcité» - Fontenay sous bois (94)


-Salon des Réalités Nouvelles, paris (75)


-Biennale d'Art Sacré (BASA), Confluences-Polycarpe, Lyon (69)


-exposition personnelle,«Arts Itinérances», Conseil Général de l'Eure-et-Loir (28)


-exposition personnelle, La maison du boulanger, Troyes (10)


-exposition personnelle, A.DEL Gallery, Lyon (69)


2012


-Salon Puls'Art, Le Mans (72 )


-exposition personnelle, médiathèque, Dizy (51)


-exposition personnelle, galerie Article, Wijk Bij Duurstede, Pays-bas


-exposition personnelle, Espace des Renoir, Essoyes (10)


-exposition personnelle, galerie Bréheret, Angers (49)


2011


-exposition collective avec Ruta Jusionyte, Nogent Sur Seine ( 10)


-exposition personnelle, «la maison pour tous» Sainte Savine (10)


-exposition personnelle «Galerie Saint Martin» Troyes (10)


-exposition collective, «les inattendus» Sainte Savine ( 10)


2010


-invité d'honneur au salon d'hiver de Rosières (10)


-exposition personnelle, IUT de Troyes (10)


-exposition collective, galerie «Art-génération», Paris (75)


2000 - 2009


 -exposition collective, galerie «L'arrivage», Troyes (10)


-exposition collective à la Tour Jean - Sans - Peur, Paris (75)


-invité d’honneur à la semaine des Arts, lycée Camille Claudel, Troyes (10)


-exposition personnelle , EMBA de Troyes (10)


-exposition collective - «Point Z», rue Emile Zola, Troyes (10)


Distinction


2012   


 - troisième prix Achille FOULD-STIRBEY, académie des Beaux-Arts de Paris

Détails

Les oeuvres de l'artiste :

Il y a 3 oeuvres.
Accepter

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience.
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez les cookies