Pasquet Christelle

« Mes tableaux ? Ce sont des petites mécaniques nocturnes, des espèces de machines infernales qui lorsqu’on les regarde se mettent à vous raconter des histoires…à dormir debout. »

L’atelier est une salle de jeu et cette dimension ludique en lien direct avec l’enfance égaille mon quotidien. Dans mes toiles je couds, je peins, je colle, j’imbrique et j’entrelace un fatras de petits objets et de matières hétéroclites. En s’approchant, on discerne de la soie peinte, de la laine bouillie, de la dentelle, des petits joujoux démembrés, des bouts de ferraille, de vieux mécanismes rouillés, des éclats de miroir, des bijoux de pacotille, etc... La matière et la couleur sont le lien unificateur de cette diversité. Mes toiles ont une double lecture. De loin on voit de la peinture mais lorsque l’on s’approche on s’aperçoit qu’il y a bien plus que cela. Alors, on s’étonne en reconnaissant un minuscule sèche-cheveux, on à envie de toucher la brillance d’un morceau de soie peinte, le regard se perd dans une forêt de brindilles nouées de dentelles…

Le processus créatif est toujours en éveil et il commence par la collecte. Dés l’enfance je ramassais tout ce que je trouvais. Certaines de ces choses étaient comme des trésors et d’autres dans leur abandon suscitaient une grande peine qui me poussait à les protéger. Dans une troisième catégorie il y avait les petites choses qui portaient en elle un pouvoir magique. Je gardais l’une d’entre elle toujours sur moi, pour me protéger.

Le processus créatif est obsédant car il s’accroche à des histoires qui me détournent sans cesse du quotidien et de son lot d’activités utiles. A l’école j’étais l’enfant fantasque toujours « dans la lune ». Aujourd’hui encore, la rêverie arrive sans prévenir, n’importe où et elle m’entraîne dans des histoires….à dormir debout. Certains personnages me suivent depuis longtemps et on les voit flottant d’un tableau à l’autre, d’autres sont restés au-dedans et ils ne pourront peut être jamais affronter le monde du dehors.

Aujourd’hui, je me perçois comme une conteuse d’images qui joue avec la matière et la couleur. Je dirai que les histoires et les toiles du « bric à brac somnambules » ou bien celle des «Charivaris» sont poético oniriques. Elles racontent l’enfance, le merveilleux, les différences, l’amour, la mort, les blessures et elles portent en elles toute une mythologie personnelle. Véritables entrelacs d’émotions, je les compare souvent à des ex-voto contemporains. Protecteurs et incantatoires, elles m’aident à appréhender le réel, à le réparer et à l’apprivoiser. Elles portent en elles un message essentiel : il reste toujours une source d’émerveillement quelque part dans le monde !

Christelle Pasquet

"Enfant, contemplative et rêveuse, j’ai grandi dans le Périgord noir, libre et proche de la nature. Dès le lycée je me suis dirigée vers une voie artistique et j’ai opté pour un bac arts plastiques. C’est à cette époque que je découvre l’art brut dont la sensibilité me bouleverse. Mon cursus m’a ensuite conduit à devenir professeur d’arts plastiques. J’avais envie de créer sans contraintes mais aussi de transmettre mon amour de l’art. Aujourd’hui j’enseigne en collège deux jours par semaine et je consacre le reste de mon temps à une pratique personnelle. J’avance ainsi avec passion et humilité."


Christelle Pasquet


Expositions


Septembre 2016 Exposition au CAC à Mauzac


Juillet/Août 2016 exposition collective à la collégiale de Ribérac.


Mai 2016 exposition « jardins en arts » à Lamothe Fénelon.


Avril 2016, répertoriée dans le hors série N°17 du magazine Artension comme faisant partie des 274 créateurs hors normes en France 2004.


Décembre 2015 : exposition collective aux «  Hivernales » de Sarlat et à la « galerie des philosophes » à Carla Bayle.


Juin 2015 : exposition à la galerie Malraux à Sarlat.


Eté 2015 : exposition personnelle à la galerie Za à « Gorodka » le village de Pierre Sasmoukine (répertorié parmi les 28 lieux d’art singulier en France).


Juin 2014 : exposition personnelle à la maison de « la Boétie », monument historique à Sarlat.


Juin 2013 : exposition à la tour du Bourreau «  lieu d’art et d’histoire à Sarlat.


Février/mars 2013 : exposition à l’orange bleue (librairie/galerie) à Sarlat.


Juin, juillet août, septembre 2012 : exposition à la galerie « Arcad » à Cadouin


 Janvier, février 2012 : exposition personnelle au centre culturel « Paul Eluard » à Sarlat.


2010/12 artiste permanente à la « Gremeaux art gallery » à Arcachon.

Détails

Les oeuvres de l'artiste :

Il y a 6 oeuvres.
Accepter

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience.
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez les cookies